# 3 L’interopérabilité pour l’intercoopération

La connaissance au-delà des bases de connaissances

Les associations coopératives sont fondamentalement différentes des bibliothèques et des écoles. Les étudiants vont à l’école pour accéder aux connaissances ; les associations coopératives viennent aux entrepreneurs pour partager les connaissances d’autres entrepreneurs. Par conséquent, Coopedia ne consiste pas à rassembler toute la documentation sur un site unique: au contraire, elle vise à apporter des connaissances aux communautés de pratique. 

Les stratégies de communication actuelles cherchent à attirer les entrepreneurs sur les sites web des associations coopératives. Et si nous inversions le processus ? Pourquoi ne pas afficher une ressource directement sur les applications utilisées par les entrepreneurs pour coordonner leurs communautés et gérer leurs entreprises ? Quel serait l’impact d’une ressource de développement coopératif rendue disponible au bon moment, à la bonne personne ? Bien que Coopedia pose une première pierre angulaire, une telle vision va au-delà du déploiement et de la multiplication de bases de connaissances décentralisées. 

Coopedia s’appuie sur les Standards Solid. Conçus par le World Wide Web Consortium, les standards Solid ouvrent la voie à un web équitable et décentralisé. La principale valeur ajoutée des standards Solid est de rendre l’interopérabilité universelle. Lorsque deux systèmes sont interopérables, ils sont capables d’échanger des données. Aujourd’hui, l’interopérabilité vous permet de comparer les prix des billets d’avion et de réserver un voyage impliquant différentes compagnies aériennes ; elle permet également à Google Maps d’indiquer votre prochain départ en train et de vous informer des retards.
Cependant, jusqu’à présent, l’interopérabilité entre deux systèmes était extrêmement coûteuse et réservée aux grands acteurs : c’est pourquoi Google Maps vous propose Uber plutôt que votre coopérative de taxis locale. Solid casse les coûts de l’interopérabilité : toute application basée sur Solid peut être interconnectée avec n’importe quelle autre application basée sur Solid. Quelle que soit votre richesse ou votre puissance, si l’interconnexion de votre système avec celui d’un partenaire est pertinente, vous pouvez vous interconnecter. Voilà.

Maintenant, imaginez la puissance d’une entité de Coopedia interconnectée avec son écosystème d’applications coopératives. Sarah et Mike viennent de fonder une coopérative de freelance : pour gérer leur coopérative, ils ont déployé un cloud basé sur Solid pour partager des documents entre leurs membres. Le modèle est une réussite, mais les fondateurs restent insatisfaits : ils veulent maintenant encourager l’innovation et l’autonomisation au sein de leur coopérative.
En quelques minutes, Sarah a connecté leur nuage à Coopedia : elle a défini des filtres pour que seuls les documents rédigés en anglais et traitant de l’innovation au sein des coopératives de freelance apparaissent sur leur cloud interne. Désormais, en accédant à leurs outils de collaboration habituels, les freelances voient et accèdent à des ressources stimulantes, actualisées et pertinentes, conçues pour favoriser la créativité collective.

En utilisant les standards universels Solid, l’application web Coopedia vise à faire circuler les données (et les connaissances) bien au-delà des capacités actuelles – et même des imaginations. L’exploitation de son plein potentiel nécessite la création d’un vaste écosystème d’applications interopérables, conçues par des personnes conscientes des possibilités infinies du partage des connaissances. Construisons et connectons !

Auteur/Autrice

Laisser un commentaire