L’entreprise-écosystème

Happy Dev et Startin’blox n’ont pas d’employé. Zéro.

Ils ont plutôt des listes de tâches à accomplir. Et il y a tout un tas de gens qui travaillent en freelance pour résoudre ces tâches. Et puis il y a une gouvernance qui implique ces personnes pour décider des priorités. Et surtout, il y a un cadre dans lequel les gens peuvent lancer leurs propres projets, trouver une équipe, suivre des processus, faire le travail et obtenir l’argent dont ils ont besoin.

OUBLIEZ L’ORGANIGRAMME

Nous n’avons rien inventé, nous sommes juste un peu extrêmes dans notre approche communautaire. Les entreprises externalisent de plus en plus leur travail. En fait, aujourd’hui, les grandes entreprises ne font pas vraiment grand-chose en interne. Elles sont surtout une grande structure vide qui paie d’autres personnes pour faire le travail. Elles font de plus en plus appel à des freelances.

Beaucoup d’entreprises se sont débarrassées de leur hiérarchie. Il y a des exemples étonnants, comme Gore, Semco, Morning Star ou Favi, certaines d’entre elles ont réuni des milliers de personnes pendant des décennies sans jamais avoir de manager. Les entreprises détenues et dirigées par leurs parties prenantes ne sont pas non plus une invention. Les coopératives existent depuis plus d’un siècle et demi. Et les plateformes numériques ont organisé les travailleurs, en quête d’optimisation. Aujourd’hui, la plupart des travaux sont axés sur des projets. Tout ce que nous faisons, c’est optimiser les projets et les rendre plus agiles.

CONCENTRONS-NOUS SUR LES PERSONNES

Lorsqu’on regarde une entreprise, beaucoup de gens voient un organigramme. Les services, les patrons, les équipes, la hiérarchie. Nous considérons l’entreprise comme un écosystème, comme une communauté. Nous ne nous soucions pas vraiment de ce qui est dans l’entreprise, et de ce qui en sort. Ce qui nous intéresse, c’est de donner du sens, de donner du pouvoir aux gens pour qu’ils réalisent de grands projets, des produits géniaux et qui soient rentables.

Les chauffeurs d’Uber font-ils partie de l’entreprise ? Les développeurs de l’App Store ? Les fabricants chinois de vos pièces de téléphone ? Et les clients ? Au-delà de la question juridique, ils font tous partie de l’écosystème. Nous voulons arrêter de nous concentrer sur l’organigramme et commencer à nous concentrer sur les personnes. C’est ce que nous avons à l’esprit lorsque nous parlons de communautés.

Auteur/Autrice

Cet article a 2 commentaires

  1. Bonjour,
    Je suis actuellement un développeur, formateur, journaliste au chômage. En réfléchissant à ma future activité, j’ai eu l’idée qu’il serait assez pratique de disposer d’une plateforme de mise en relation entre les besoins ( particuliers / entreprises / associations / collectivités locales ) et les travailleurs indépendants. Pas une plateforme style Uber qui n’offre pas de statuts, mais plutôt qui leur permette un statut salarié comme le fait déjà Coopaname https://www.coopaname.coop/ . Parallèlement, j’ai connaissance du fait que la mairie de Nanterre projette de mettre en place une application mobile de mise en relation des habitant dans une optique d’entraide.
    Bref, je me demandais si ce n’était pas un projet auquel vous seriez susceptibles de travailler ou de participer à l’élaboration. Il ne s’agit actuellement que d’une idée, mais je compte travailler à sa faisabilité. Si vous êtes intéressés, n’hésitez pas à me contacter
    https://www.facebook.com/nicolas.poitier

    1. Alex

      Hello Nicolas,

      Si si, ça peut grâve nous intéresser. On a déjà posé https://hubl.world/ sur la table sous licence libre. Ça peut faire une première pierre autour de laquelle construire un jli monument.

      Le bon interlocuteur chez nous c’est louis@startinblox.com.
      Tu lui shootes un email ?

Laisser un commentaire